i

Le potager

5 règles d'or pour cultiver à la maison

C'est un choix durable, économique et biologique. C'est amusant pour les petits, mais ça détend les grands et garde actifs les aînés. C'est le potager fait maison. Que ce soit sur un petit balcon ou sur une terrasse, le jardin potager est un passe-temps pour tous qui permet de consacrer du temps à engager l'esprit et le corps dans un travail impliquant soin et attention et une pincée de science. Tout d'abord, cultiver et consommer des herbes aromatiques, des légumes et des fruits directement à la maison est la meilleure façon de suivre la philosophie du 0 Km. C'est aussi une façon de se faire plaisir et de redécouvrir de près la beauté de la nature. Aujourd'hui, vous pouvez créer votre propre jardin même si vous n'avez pas d'espace extérieur : voici quelques conseils essentiels pour commencer cette aventure.

1. ESPACE et LUMIÈRE

Si vous optez pour un jardin intérieur, vous devez d'abord trouver un endroit de la maison suffisamment grand pour contenir plusieurs pots ou bassins en plastique et très lumineux (au moins 5 ou 6 heures par jour) et de préférence exposé au sud-est ou au sud-ouest. Avec un bonne conception de l'espace, en effet, la récolte se poursuit tout au long de l'année, précisément parce qu'elle est protégée des températures hivernales mais également nourrie de la lumière solaire.

La solution idéale serait de placer le jardin devant une fenêtre ensoleillée dans une pièce fraîche, surtout pour les légumes-feuilles (laitue) et les racines (carottes, radis) qui prennent peu de place, tout en s'installant dans un autre endroit plus chaud de la maison, des espèces telles que concombre, haricot, tomate et piment, qui donnent des fruits pendant une période plus courte et nécessitent plus de chaleur. 

2. VASES et BACS

S'il est vrai que beaucoup d'herbes aromatiques, ainsi que d'autres plantes potagères, poussent parfaitement dans des pots en terre cuite avec des soucoupes, il est également vrai que, dans un premier temps, une pépinière sera nécessaire, c'est-à-dire un récipient peu profond, mais large, qui contiendra de la terre et des graines. Normalement, les barquettes en plastique récupérées d'autres aliments peuvent être d'excellents substituts. 

Une fois les plantes cultivées, elles seront chacune transvasées dans un vase qui doit être proportionné au type, laissant la place à la tige pour pousser et aux racines pour la croissance. La taille et la profondeur déterminent le type de légumes qu'ils peuvent contenir : pour des racines limitées, comme la laitue (également de variétés très décoratives), une profondeur de 20-25 cm est nécessaire, tandis que pour cultiver des poivrons, des tomates et de petites aubergines, elle doit atteindre 30 à 40 cm.

3.TERREAU et ENGRAIS

Il s'agit d'un choix essentiel selon le type de plante que vous traitez. Une bonne partie du pot entier doit être remplie pour au moins trois quarts avec un sol riche, qui assure un bon drainage, maintient l'humidité nécessaire et fournit les nutriments. Un sol de mélange moyen (sol, tourbe, perlite, vermiculite) ou un sol universel peut être utilisé, mais l'important est qu'un engrais liquide équilibré à libération lente soit ajouté à chaque réservoir, même si pour les plantes cultivées en intérieur, le besoin est moindre.

4. IRRIGATION et HUMIDITÉ

Comme la lumière et la température de l'environnement dans lequel elles sont placées, les plantes de la maison ont besoin d'une irrigation constante car elles ne peuvent pas profiter de la pluie et de l'humidité produites par celle-ci. Les rations d'eau doivent être à température ambiante, constantes et fréquentes selon les espèces. 

Enfin, il faut faire très attention à la présence des appareils de chauffage, surtout en hiver lorsqu'ils sont allumés, car ils assèchent l'air. Une astuce (même pour ceux qui vivent dans la maison et pas seulement pour les plantes) est de placer sur le chauffage un bol avec de l'eau qui s'évapore à cause de la chaleur, rendra l'humidité dans la pièce plus correcte et équilibrée.

5. CHOIX et TRADITIONS

Il est toujours bon de choisir des semences traditionnelles, c'est-à-dire des plantes qui ont au moins 50 ans d'histoire avec elles et, si possible, de s'orienter vers des variétés locales afin que le climat en général ne soit pas un obstacle mais au contraire une facilitation pour la croissance des plantes. L'étonnement est que la petite offre horticole domestique permettra aussi d'obtenir toujours (ou presque toujours) de nouvelles semences pour l'année suivante, à partir des fruits des mêmes semis.

Articles connexes

Liste d’envies

Vous devez vous connecter pour ajouter des produits à votre liste d’envies.

Connexion

Veuillez sélectionner un autre produit

Comparer

Comparer les produits

Vous ne pouvez pas comparer plus de 3 produits. Veuillez retirer un produit avant d’en ajouter un autre.